Comments

  • Bonjour

    Félicitations et courage
    Je suis heureux de voir que de la sagesse s’éveille ci-et-là. Surtout des personnes comme vous rayonnant de manière que je trouve juste.

    Rémi

  • Ne pas oublier que les gens qui ne sont rien coûtent un pognon de dingue !

    Si on part du principe que chacun a droit à une vie sans privation, ni aliénation, personne ne doit être obligé de gagner sa vie.
    Cela implique un revenu universel libérateur.
    Les jobs subis sont abandonnés.
    Les entreprises fondées sur l’idée qu’on peut imposer n’importe quoi à des subordonnés perdent la majorité de leurs salariés.
    Ces entreprises exploitent leur position sans aucune préoccupation morale.
    On ne peut que se réjouir de les voir ruinées, et disparaître.
    Leur production, souvent fondée sur des besoins artificiels, est toujours remplaçable, dans des conditions d’équilibre entre les passionnés qui s’y consacrent.
    Le développement des autosuffisances locales assèche les circuits de la distribution, déconstruit l’agriculture industrielle, et redonne de la vie sociale dans les territoires.
    De très nombreuses questions restent à résoudre, parmi lesquelles :
    Comment assurer un approvisionnement minimal partout ?
    Quelles activités essentielles doivent être assurées ?
    Cependant, on se trouve dans la situation d’après 1945, où le patronat, qui a globalement collaboré, se cache devant la puissance du pc et de la cgt (n’oublions pas que la cia a déjà organisé et financé le projet d’un syndicat favorable aux compromis les plus foireux : fo …).
    Mais voilà.
    La suprême astuce du patronat a été de faciliter l’immigration de travailleurs payés à coups de pied.
    L’exemple des fortunes du btp et de l’automobile, discrètes mais très influentes parmi les gouvernants de l’époque, montre que l’immigration sera le moyen pour les ploutocrates de continuer leur nuisance.
    L’exemple des excédents aberrants constitués en germanie, sur les différentiels de salaire de l’est, et l’encouragement étonnant de l’immigration (tellement hypocrite, de leur chancelière aux ordres de l’industrie allemande) doit faire réfléchir.
    Faut il interdire, ou restreindre sévèrement, toute immigration de travail ?

  • Bonjour,
    Je vous félicite pour ces initiatives. Informer le citoyen sur les réalités politico éco-économiques. Nous ouvrir les yeux en débroussaillant les vérités .
    Merci pour votre engagement. Continuez ainsi. Nous avons besoin d’esprits éclairés pour nous expliquer les dessous des politiques nationales et européennes.

  • Je vous ai découvert à travers quelques bouts de vidéo et je dois saluer votre honnêteté intellectuelle qui vous a amené à profondément évoluer et à reconnaître la nécessité et l’importance de cette évolution. Comme l’avait suggéré un certain Karl quelque-chose (paraît même que c’était un boche!) : “dans la plupart des cas, on ne vit comme on pense mais on pense comme on vit”. Il suffit de constater ce qu’on fait tous les politiciens et énarques au pouvoir depuis des décennies pour admettre que c’est largement assez vrai. Et si, en dehors de “la plupart” on a pu trouver des philosophes issus de la bourgeoisie capables de développer une pensée révolutionnaire on peut également y trouver un avocat déchirant sa robe de défenseur du capitalisme. Passer d’euro-sarkosiste à gilets jaunes, fallait le faire. Aux temps de vos errements politiques de jeunesse, j’aurais jugé inutile de vous conseiller la lecture du blog que j’ai fini par réaliser (pensez donc: “Immondialisation: peuples en solde!”, quel titre!) mais aujourd’hui je pense que vous n’en aurez pas le temps ni même, peut-être, l’utilité car vous avez bien grandi tout seul en allant vous nourrir de bonne soupe. Quand vous faites allusion à la nécessité d’élever la connaissance et la construction intellectuelle des classes populaires je me dois de rappeler que, bien avant ces décennies de désert politique, intellectuel, philosophique…il fut un temps où le monde ouvrier s’ouvrait à la réflexion intellectuelle. Songez que le vieux-con que je suis a pu côtoyer des militants du PC, simples ouvriers, qui s’appliquaient à manier du mieux possible…”les lois de la dialectique”! On peut se demander si les dirigeants actuels en ont seulement entendu parler…
    Alors: continuez à avancer…
    Méc-créant.
    (Blog: “Immondialisation: peuples en solde!” )

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiéRequired fields are marked *