“Reprendre le pouvoir” : sortie prévue pour le 14 avril 2021 !

Mon prochain livre intitulé “Reprendre le pouvoir” paraitra aux éditions Les Liens qui Libèrent (LLL) le 14 avril prochain.

Il est le fruit d’une réflexion entamée il y a une dizaine d’années, et d’intenses mois de travail pour la rédaction. J’y ai consacré énormément d’énergie et de temps. Telle est la raison pour laquelle je n’ai pas été très présent ces derniers temps.

Soyons clairs. Il ne s’agit pas d’un livre témoignage ou autobiographique. Je l’ai conçu comme un outil de combat, d’émancipation politique. Le but est de donner des armes intellectuelles pour identifier l’adversaire et les moyens de le combattre.

Il ne s’agit pas non plus de développer des analyses déconnectées de la réalité par amour de la théorie, mais de contrer le discours dominant et ses pseudo-vérités dont les « élites » politiques et médiatiques usent et abusent pour justifier le statu quo.

En bref, j’ai essayé de répondre à la question que beaucoup d’entre nous se posent : comment reprendre le pouvoir ?

J’ai hâte de pouvoir vous le présenter car j’espère qu’il pourra aider de nombreuses personnes à progresser dans leur compréhension du système politique.

Voilà en tout cas ce que sera mon programme des prochains mois : me mettre au service de tous ceux qui comme moi sont motivés pour élever leur niveau de conscience politique.

La victoire finale en dépend.

#Reprendrelepouvoir


Comments

  • Oui, reprendre le pouvoir nous en avons tous besoin. Elever le niveau de conscience politique d’une majoritée d’entre nous c’est indispensable. Aujourd’hui plus que jamais, nous devons agir pour sortir de ce piège ou nous sommes tombés. Cette politique qui nous détruit aussi bien de droite comme de gauche car ils ont les mêmes principes, c’est à dire libérale et européenne.
    Pour qui voter pour ne pas retomber dans les travers ?
    Si l’abstention gagne, ce sera encore les même qui profiterons ! et nous serons de plus en plus malheureux !
    Qu’elle pourrait être la SOLUTION ???

    • Et dire qu’il suffirait que tous les déçus de la “république”, les aventuriers de la vraie démocratie, les utopistes, les rêveurs, les altruistes, les soucieux de l’environnement et de la protection de toutes les espèces choisissent TOUS de VOTER pour une seule liste plus respectueuse et ouverte aux changements que les autres pour construire ensemble le monde d’après. Pas de candidat providentiel à l’horizon je sais. Juste orienter notre choix vers le moins pire et l’obliger à tenir ses engagements en matière de changements. C est à notre portée il me semble.

  • Bonjour François
    Comme je vous l’avez précisé au début du mouvement des GJ, les médias vont devenir la clef de nos libertés. Si les médias manipulent l’opinion public et comment voter pour le meilleur candidat pour notre bien, on ne s’en sortira jamais. Ce n’est pas pour rien que tous les médias appartiennent à des milliardaires. Imaginons que les médias dénoncent toutes les malversations de nos politiques, ils seraient beaucoup moins puants qu’à l’heure actuelle. Toutes leurs magouilles sont étouffées ou au contraire encensées par nos chers médias.
    Je vous félicite pour votre implication, car étant maintenant à la retraite je suis très pessimiste sur l’avenir de nos enfants si nous ne reprenons pas la main…
    Cordialement
    Richard Colardelle

  • La grande question avant 2022, (et si les élections sont maintenues) : “doit on utiliser ce moyen, ce système électoral pourri et corrompu pour essayer d’accéder au pouvoir ? ou est ce une illusion, une perte de temps, et doit on le laisser tomber définitivement ? le zapper totalement par une révolution, ou bien une abstention de plus en plus conséquente, ou bien encore par le fait d’ignorer totalement cette société et ces institutions périmées en se positionnant en marge de toutes ces dingueries de sur-consommation débile et destructrice, d’exploitation, d’injustice totale, et d’appauvrissement programmé des masses laborieuses, en prônant la désobéissance civile ?

    • Les utiliser je pense
      Et dire qu’il suffirait que tous les déçus de la “république”, les aventuriers de la vraie démocratie, les utopistes, les rêveurs, les altruistes, les soucieux de l’environnement et de la protection de toutes les espèces choisissent TOUS de VOTER pour une seule liste plus respectueuse et ouverte aux changements que les autres pour construire ensemble le monde d’après. Pas de candidat providentiel à l’horizon je sais. Juste orienter notre choix vers le moins pire et l’obliger à tenir ses engagements en matière de changements. C est à notre portée il me semble.

  • Je pense sincèrement qu’avec votre aide nous pourrons d’abord être instruit politiquement et ensuite pouvoir réveiller les consciences autour de nous. Nous avons tous quelque soit notre age, profession, activités…des opinions mais peut-être pas assez de hauteur ou d’informations pour comprendre ce qui nous arrive….alors vous lire et discuter avec vous, nous aidera à avoir des arguments plus aiguisés et étoffés pour réveiller notre entourage…..merci encore pour tout ce que vous faites

  • Je ne peux qu’apprécier que l’on essaie d’élever la prise de conscience et les moyens d’analyse de notre société, travail d’analyse politique et économique que les organisations censées défendre les classes populaires ont abandonné depuis longtemps. C’est justement pour ne pas me résigner à ce désert politique et intellectuel (se nourrissant de bassesse morale individualiste) que j’avais rédigé, il y a bien longtemps, quelques textes, peu diffusés évidemment, que j’ai fini par mettre sur Internet dans blog au titre suffisamment explicite: “Immondialisation: peuples en solde!”. Si en effet on ne prend pas conscience de la soumission mondiale à la Finance, organisée par l’UE dans les…colonies européennes, on a peu de chance de comprendre quoi que ce soit. Nous sommes face à un choix difficile, dur, peut-être coûteux mais clair: ou on accepte la soumission à l’immondialisation et à son agent qu’est l’UE; ou nous souhaitons reconquérir souverainetés populaire et nationale, indépendance, liberté et –un peu– de démocratie. Reconquêtes vraiment pas suffisantes pour transformer notre société mais absolument nécessaires pour l’envisager. Si la fascisation de notre pays ne date pas d’aujourd’hui, elle a cependant atteint un niveau rappelant une noire période de notre histoire. Aussi je dois reconnaître que si je désignais clairement (“Sors d’ici Jean Moulin”) la bande squattant le pouvoir comme les “nouveaux collabos” de la nouvelle “souveraineté européenne”, je devais trimballer encore inconsciemment quelques débris de naïveté. Je pensais ce régime en route vers celui de Vichy alors qu’il en avait déjà repris les formes et endossé l’uniforme…se permettant d’offrir une “zone transfrontalière” à l’Allemagne…avant de fabriquer une “Alsace européenne”. Sans doute en mémoire des Poilus et des Résistants!
    Quant aux institutions politiques et à la démocratie, une question doit inévitablement se poser: peut-il y avoir démocratie quand la politique est essentiellement un milieu où faire carrière, s’élever socialement (et donc, financièrement), obtenir du pouvoir et avoir les moyens de le conserver? Question essentielle…
    Méc-créant.
    (Blog: “Immondialisation: peuples en solde!” )

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiéRequired fields are marked *